beleben

die belebende Bedenkung

Ready and desperate, part two

leave a comment »

Part one

Some of the biggest supporters of HS2 are foreign rolling stock manufacturers, such as Alstom. It’s not difficult to see why.

[“La chute des commandes de trains à partir de 2018 menace plus de 15.000 emplois”, Julie Chabanas, AFP, 24 Nov 2014]

Après le renouvellement en cours des TER, TGV et Intercités, les industriels du secteur ferroviaire s’alarment d’une baisse des commandes à partir de 2018, qui pourrait menacer au moins 15.000 emplois, et appellent les pouvoirs publics à clarifier leur positionnement.

La Fédération des industries ferroviaires (FIF) a fait état lors d’un comité stratégique organisé la semaine dernière, d’après un document obtenu par l’AFP, de “10.000 emplois industriels en risque dans la filière, plus de 15.000 au total, sans compter la baisse d’activité induite dans les services de proximité”.
Les usines Alstom de Belfort, Aytré (Charente-Maritime) et Reichshoffen (Bas-Rhin) verraient notamment leur activité chuter.

La FIF anticipe qu’il n’y aura “plus d’activité sur Belfort à la fin du programme TGV en cours”, et qu'”à la fin du TGV, Aytré n’a plus que du (tramway) Citadis”. Quant à l’usine du constructeur Bombardier à Crespin (Nord), qui produit des TER, sa charge sera en “chute libre dès fin 2015”.

Advertisements

Written by beleben

November 25, 2014 at 1:23 pm

Posted in High speed rail, HS2

Tagged with

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: